Rollier d’Europe – 2 juin

rolier coupleUn petit retour sur mon affut « rollier » de vendredi dernier. Il y a eu quelques instants magiques. Après le seul accouplement de la journée à 6h45 – qui a duré 75 secondes juste après une offrande – la femelle a fait des séjours de plus en plus prolongés dans le nid, jusqu’à y rester plusieurs heures dans l’après-midi. J’imagine qu’elle a pondu, à suivre. Quelques petites observations sympas de la journée : le couple de rolliers s’est fait chassé de son perchoir par une corneille. En milieu d’après-midi, un geai des chênes c’est posé 3secondes sur ce même perchoir avant de se faire chasser violemment par le mâle. Une dizaine d’offrandes observées à l’extérieur du nid, quelques jonglages avec de grosses sauterelles … Je ne connaissais cet oiseau que de loin, c’est vraiment un affut magnifique et attachant et cette journée d’affut a passé assez vite, j’y retournerai certainement une fois ou deux avant la sortie des jeunes. Un loriot s’installe dans le secteur mais je pense qu’il sera beaucoup moins facile de faire des images. Il parait que le nid est superbe. A suivre …
Rollier d’Europe – Coracias garrulus – European Roller – (Cavaillon -France)

Le phasme et l’orchidée – 30 mai

phasme Pijnackeria masettii
Je m’accorde une petite pause à l’affut des Rolliers après avoir crapahuté plusieurs jours à la recherche de monticole bleu en marge des Alpilles. Vers 6h40 ce matin, les rolliers se sont accouplés juste à côté du nid, j’ai fait pire qu’un voyeur, j’ai filmé la scène ! Je métrai une image en ligne ces jours prochains quand j’aurais un moment pour dérusher. Présentement, le soleil éclaire les branches juste derrière le perchoir, quoiqu’il se passe les images seront moches. Je laisse donc refroidir la camera et j’ai un petit créneau d’une heure pour écrire et siester – eh oui 4h30 du mat 23h, les journées sont très longues au printemps/été, donc dès que la lumière me laisse un peu de répit, je complète mes nuits. En attend je voulais partager avec vous cette image prise hier dans une prairie sèche provençale. L’orchidée me faisait de l’oeil alors que je regardais le manège d’un couple de monticole bleu. Pour le phasme, je pense qu’il s’agit de Pijnackeria masettii, quant à l’orchidée d’un Céphalanthère rouge. C’est l’heure de la sieste, avec le bercement des chants des rolliers, loriots, tourterelles des bois, rossignol, huppe fasciée …
Céphalanthère rouge & Pijnackeria masettii – Var – France